La crise économique et les jeux de grattage

Les jeux d’argent et la crise économique:

La crise économique et les jeux de grattageLa crise économique n’arrange pas les choses pour certains qui sont devenus accros aux jeux de grattage et autres jeux d’argent.
Les buralistes et la Française des Jeux se frottent les mains et voient leur chiffre d’affaires en net augmentation.
Une économie morose, un avenir incertain tant au niveau de l’emploi qu’au niveau social ces 5 dernières années ne rassurent pas les ménages français qui ont de plus en plus du mal à joindre les deux bouts.
Tous les voyants sont au rouge. Par conséquent, les jeux d’argent comme le grattage est la seule alternative pour remporter un gros gain.
Les faibles revenus n’hésitent pas à consacrer un budget pour les jeux d’argent en se disant que tôt ou tard ils toucheront le pactole.

Entre divertissement et addiction:

Toutes les catégories sociales professionnelles sont touchées par ce fléau aussi bien les pauvres que les riches. Seul le budget mensuel consacré aux dépenses jeux de hasard est différent selon ces derniers.
Certains tickets ont plus de succès que d’autres et notamment le ticket Cash de la FDJ où certain joueur n’hésite pas à se procurer plusieurs carton à gratter d’un coup et ce malgré un prix élevé de la carte soit 5 euros.
Chaque ticket attire une catégorie de joueurs avec notamment les cartes classiques astrologies où les femmes adorent ce jeu à connotation mystique. Autre exemple, « Londres 2012″ à tendance à attirer une clientèle masculine portée sur les jeux sportifs.
Chaque parieur croit en sa chance et en sa bonne étoile. Tant qu’il y aura des tickets à gratter il y aura de l’espoir.
Les jeux d’argent depuis la crise économique sont occasionnels et restent un plaisir pour certains tandis que pour d’autres il s’agit d’une véritable addiction.
Quand on voit les autres gagner de belles primes d’argent on se dit que notre tour viendra prochainement…

A lire aussi sur le même sujet:
Cartes à gratter gagnantes

Share This: